Onirik
La planète des singes : Suprématie - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 2 août 2017.

Voilà un troisième volet qui conclut avec brio ce qui va être La planète des singes, et laisse encore la possibilité de faire continuer la licence car quelques questions restent en suspens



film américain de Matt Reeves (2017)

Présentation du film

Les Singes et César sont sauvagement attaqués par une armée humaine. A la tête de celle-ci, un colonel impitoyable qui prône leur destruction. Déchiré entre ses instincts les plus sombres et sa volonté de protéger les siens, César construit sa vengeance.

Le duel entre les deux leaders déterminera le destin de chaque espèce et l’avenir de la planète.

Avis de Hiromichi

Les singes intelligents et les militaires sont en guerre. Les hommes craignent une domination de ces singes intelligents. Ils sentent que l’ère de l’humanité arrive à sa fin avec ce virus qui a décimé la population. L’intelligence de ces êtres fait peur, mais ce n’est pas la seule chose, car les singes ne sont pas leur seule menace. Hommes et singes se livrent une lutte sans merci et César est la cible principale, car sa défaite fragilisera bien les siens.

Malheureusement, celui qui mène cette bataille acharnée, le colonel incarné par Woody Harrelson, ne le tue pas. Il réveille cependant une haine profonde que César ne pensait pas avoir en lui. Cette haine implacable qu’on n’arrive pas à gérer objectivement. On la sait futile, destructrice, mais pour laquelle on fonce quand même la tête la première.

Ce film est loin de nous montrer ce qu’on pourrait d’abord croire. Seul le début nous montre un vrai champ de bataille entre les singes et les hommes. Nous avons plutôt une évolution dans l’esprit de César. On s’éloigne du singe qu’on a appris à connaître. Celui-ci va devoir faire face d’abord à ses démons, mais aussi à ses valeurs. Nous avons cependant des grandes lignes assez prévisibles, seules certaines motivations diffèrent et nous permettent de comprendre le point de vue des deux camps. On n’arrive pas de fait à prendre une position, entre ceux qui nous ressemblent, et ceux qui veulent vivre, la fin est cependant inéluctable.

Autre chose intéressante, c’est la pointe d’humour instillée dans le film. Sous ses airs sombres, le film laisse apparaître un personnage plus léger et franchement attachant. Ce volet a un esprit assez différent des précédents. On a l’impression qu’on a voulu alléger la fin du monde tel qu’on le connaît et ce n’est pas une mauvaise chose. Ces éléments nous rendent les personnages moins durs avec une palette de sentiments plus diversifiés.

On peut cependant noter de nombreuses facilités scénaristiques, ce qui est un peu dommage, car l’histoire perd en crédibilité. Ces différentes inégalités de genre et d’écriture apportent cependant un rythme qui fait qu’on ne s’ennuie pas beaucoup. Cela nous permet de garder une attention sur le film et ainsi de faire attention à certains petits détails qui seront décisifs.

Nous avons ici un bon divertissement qui joue avec certains codes et ça ne plaira pas à tous. Voilà un troisième volet qui conclut avec brio ce qui va être La planète des singes, et laisse encore la possibilité de faire continuer la licence car quelques questions restent en suspens.

Fiche technique

Sortie : 2 août 2017
Durée : 140 minutes
Acteurs : Andy Serkis, Woody Harrelson, Steve Zahn...
Genre : Science fiction, Action, Aventure


A lire aussi sur Onirik

W9 - La planète des singes : l’affrontement
C8 - La planète des singes : les origines
Canal+ - La planète des singes : suprématie
La planète des singes : Suprématie
L'auteur Hirone
Son site : Plopop Land
Sa fiche
A gagner !

9 octobre : Gagnez 2X2 Casse-Noisette sur glace


Jeu et événement annulé !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr