Onirik
E-Ciné : Tulip Fever - Avis +/-
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le lundi 9 juillet 2018.

Adapté du roman Le Peintre des vanités écrit par Deborah Moggach



film américano-britannique de Justin Chadwick (2017)

Présentation officielle

Amsterdam – 1636.

La ville est plongée dans une fièvre spéculative autour du commerce de la tulipe. Un riche marchand décide d’engager un célèbre portraitiste pour immortaliser la beauté de sa jeune femme. Au premier coup de pinceau, une passion dévorante débute entre la jeune Sophia et le séduisant peintre.

Alors qu’une liaison torride et fougueuse s’installe, les jeunes amants cherchent à se débarrasser du mari envahissant et à s’enfuir. Une soif de liberté qui aura un prix, aussi précieux que celui d’une tulipe..

Avis de Claire

Tourné en 2014, produit par la Weinstein compagny, bien avant le scandale qui a éclaboussé Hollywood, ce film a eu du mal à voir le jour. Originellement taillé sur mesure, en 2004, pour John Madden (Shakespeare in love), Keira Knightley et Jude Law, le projet a finalement échoué à Justin Chadwick (Deux soeurs pour un roi). Il arrive enfin jusqu’à nous, sans bénéficier d’une sortie en salles.

Au 17e siècle en Hollande, la vie n’est pas aisée. Mieux vaut être fortuné. L’orpheline Sophia n’a d’autre perspective que d’épouser un vieux mais riche marchand d’épices, Cornélius Sandvoort, afin de lui donner un héritier tant attendu. Le mariage se révèle infertile, et cela malgré la relative affection du vieil homme, et les efforts de sa jeune épouse à se montrer conciliante.

Cornélius décide même de commander un portrait, de lui et de sa très belle femme, pour lui prouver à quel point il tient à elle. Entre ainsi en scène le pauvre, mais talentueux, jeune et séduisant Jan Van Loos. Si pour l’artiste, le coup de foudre est immédiat, la jeune épouse, très pieuse, résiste autant qu’elle le peut à la fièvre de la passion. Car c’est véritablement le coeur du film, au-delà du fiévreux commerce des bulbes de tulipes, qui valent aux enchères plus que l’or, le désir et l’amour font basculer les personnages dans un tourbillon d’émotions.

La caméra s’attarde sur les corps se dévorant, dans un subtil clair-obscur qui rappelle les palettes des maîtres flamands. On a pourtant un peu de mal à se sentir captivé par le couple Dane DeHaan-Alicia Vikander. Le tandem formé par la servante de Sophia, Mariah, et son poissonnier d’amant sont autrement plus crédibles, incarnés respectivement par la pulpeuse Holliday Grainger (Ma cousine Rachel) et Jack O’Connell (This is England).

Le joli minois d’Alicia Vikander ne fait pas tout, et on l’a connue plus inspirée dans ce registre, à l’instar d’Une vie entre deux océans. L’intrigue se perd parfois dans des chemins de traverse, ou des digressions qui n’apportent rien au récit. Soulignons cependant le merveilleux travail du directeur de la photographie, Eigil Bryld (Becoming Jane, 2007), qui a su restituer l’ambiance des tableaux de Vermeer, d’une beauté stupéfiante.

Fiche technique

Sortie VOD : 12 juillet 2018

Durée : 107 minutes

Avec : Alicia Vikander, Christoph Waltz, Dane DeHaan, Cara Delevingne, Holliday Grainger, Judi Dench, Jack O’Connell, Tom Hollander

Genre : drame historique

Distributeur : My Tf1

L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


du 06 au 16 juillet 2018


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr