Onirik
Rencontre avec Tracy Chevalier
Le 19 mai 2016

Onirik a eu la chance, avec un groupe de blogueuses, de pouvoir rencontrer et converser (en français !) avec la romancière américaine Tracy Chevalier, auteur des succès La jeune fille à la perle, La dame à la licorne ou encore tout récemment A l’Orée du verger.

Ce fut une rencontre tout à fait passionnante dans le prestigieux Café des éditeurs, dans le 6e arrondissement de Paris. D’un naturel très décontracté et ultra-sympathique, Tracy Chevalier est revenue sur la genèse de son dernier roman, qui se passe aux Etats-Unis entre Ohio et Californie dans le milieu des pionniers au 19e siècle.

Le roman se divise en trois temps, mais se compose de deux parties, nous a précisé Tracy Chevalier, avec un aller-retour entre deux états, l’Ohio et la Californie, et dont le personnage principal est un homme, alors que la romancière fait d’habitude la part belle aux héroïnes fortes.

Tracy Chevalier nous a raconté avoir écrit une partie de son livre en France, dans un train Montpellier-Paris, lors de la promotion de son avant-dernier livre La Dernière fugitive. Le trajet est assez long et l’a inspirée. Il s’agit d’une série de lettres qui composent le roman et qui font le lien entre les deux états. Ce sont toujours ces lettres qu’elle lit quand elle présente son roman dans des rencontres avec les lecteurs.

Comme pour tous ses romans, elle a effectué des recherches poussées, et le livre s’est mis en place au fur et à mesure dans sa tête, elle "entendait" la voix de ses personnages, notamment celle de Sadie, qui fait l’objet de tout un passage à la première personne. Quant à Robert, ce personnage s’est imposé tout seul, car il avait plus de chances de réussir selon le contexte de l’époque.

Tracy Chevalier travaille actuellement sur un projet collectif "Shakespeare", où elle se propose de réécrire une pièce du barde. Pour elle, ce sera Othello, transposé aux Etats-Unis dans les années 70, où un petit Africain noir de 11 ans intègre une école de blancs. La romancière a également participé à un projet collectif sur Charlotte Brontë, qu’elle a dirigé pour fêter le bicentenaire de la naissance de l’auteur de Jane Eyre, et qui s’appelle Reader, I married him. Pas de traduction française prévue malheureusement.

Merci infiniment à Tracy Chevalier, à Anaïs, à la maison d’édition La Table ronde, ainsi qu’à l’équipe du Café des éditeurs.

Photos sur Facebook, Claire Saïm pour Onirik

Claire


A lire aussi sur Onirik

Arte - La Jeune fille à la perle
Reader, I married him - Avis +
A l’orée du verger
A l’orée du verger - Avis +
La jeune fille à la perle - Avis +
A gagner !

25 octobre : Gagnez 3 x Sa majesté des chats avec KDP


du 25 octobre au 5 novembre 2019


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr