Onirik
Fécondité : un enjeu pour la planète ?
Le 13 juillet 2017

La revue Projet, éclairer l’avenir [1] a organisé pour la sortie de son dernier fascicule une rencontre publique avec certains des intervenants. Autour de cette table ronde, il y avait Sandrine Paillard (économiste à Future earth/CNRS), Jacques Véron (démographe à l’Institut national d’études démographiques) et Bruno Saintôt (jésuite, responsable du département éthique biomédicale de la Faculté jésuite de Paris). Jean Merckaert, rédacteur en chef de la Revue Projet, était le modérateur de cette présentation.

17 milliards d’humains en 2100 alors que les 7,5 milliards d’humains consomment déjà bien plus que ce que la planète ne peut donner durablement : est-ce envisageable ? La question est taboue !

Particulièrement chez les populations de tradition chrétienne. Car en effet,

JPEG - 173.5 ko
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

au milieu des chiffres et des projections natalistes, il y a une problématique éthique sur l’explosion des naissances parmi les populations les plus pauvres qui ont retenu des messages des instances religieuses de ne pas utiliser de moyens de contraception. C’est également mis en parallèle avec les pays occidentaux qui par leurs manières de consommer appauvrissent la planète s’en se soucier de ceux qui sont le plus touchés. Il y a clairement un besoin de comprendre les ressources non pas sur une délimitation régionale mais dans son ensemble, pour la planète.

Les intervenants étaient clairs et passionnants. Chacun dans leur domaine croisaient des données pointant du doigt non pas une solution mais un ensemble de comportements responsables afin que la population mondiale s’épanouissent avec plus d’équité. Il ne s’agissait pas de morale, mais d’une évidence que l’on synthétise rapidement ici : ceux qui possèdent le plus doivent le faire mieux. Et parmi les pays les plus pauvres, il devient capital de réguler les naissances non pas par ’devoir’, mais par volonté d’un choix désiré. Pour cela, tous s’accordent à dire que ça ne peut passer que par l’éducation, notamment des femmes.

Selon le représentant des Jésuites, les dernières communications du pape François appuierait en filigrane cette volonté de choisir sa natalité et non plus la subir. Il a également souligné qu’il fallait ne pas s’imposer des enfants pour son seul bénéfice ou par besoin émotionnel de s’accomplir par ce biais.

Le revue est également d’une lecture fluide et enrichissante. Le style des articles est différent selon les auteurs, mais tous sont intéressants et donne une vision bien plus fine et sérieuse que par exemple des magazines voulant toucher un public large et non-spécialisé. On vous la conseille fortement.

Valquirit

[1] Créée en 1907 par les jésuites et éditée par le Centre de recherche et d’action sociales (Ceras), la Revue Projet croise action de terrain, réflexion universitaire et recherche de sens. Bi-média, elle est une publication bimestrielle et accessible en ligne sur revue-projet.com.

A gagner !

11 novembre : Gagnez 5 x La Fille de Brooklyn


du 11 au 19 novembre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr